Accueil  |  Le programme  |  Racontez-nous votre histoire  |  Contactez-nous    
  1-819-376-8181


  Actualité et articles

La crocodile une drogue mortelle

24-Oct-2011


Plusieurs consommateurs d’héroïne se sont
fait berner en achetant cette drogue.
Vraisemblablement,
ils croyaient acheter de l’héroïne.

L’Europe de l’Ouest, plus précisément l’Allemagne, a hérité d’une drogue supplémentaire. Il s’agit de la « Crocodile » une nouvelle drogue qui a fait des ravages en Russie depuis 2002. Les autorités mettent en garde contre les dégâts que peut provoquer cette drogue qui est un produit de remplacement de l'héroïne.

La crocodile est maintenant au Canada!

La crocodile a maintenant été introduite au Canada. Certaines personnes ont remarqué que certains toxicomanes en Ontario se sont tournés vers cette drogue puisqu’elle est beaucoup moins chère que l’héroïne.
La plupart des toxicomanes disent qu’ils utiliseront la crocodile en dernier recours s’ils ont de la difficulté à obtenir leur héroïne ou OxyContin. Puisque l’OxyContin a été interdit en Ontario, il y a un sérieux risque que la crocodile devienne un problème sérieux dans la province et dans tout le Canada. La crocodile ne pardonne pas, les toxicomanes qui prennent de la crocodile ont en moyenne une espérance de vie de deux à trois ans!

Attention ! Cette drogue peut tuer dès la première injection.


La très grande quantité d’impuretés et l’acidité présente dans la composition de la « crocodile », de son vrai nom désomorphine, provoque une succession d’effet physique dévastateur chez le consommateur. En premier lieu la peau se nécrose (meurt) et se transforme en plaques verdâtres ce qui la fait ressembler au cuir de crocodile. Par la suite la chair se décompose, les organes sont altérés et les os se dégradent.

L'effet cérébral, par contre, disparaît après deux heures, ce qui amène l’utilisateur à consommer plusieurs doses par jour.

Les consommateurs réguliers de cette drogue ont une espérance de vie restreinte. Rarement les consommateurs vivent plus de trois ans, la plupart meurt après un an d’usage.

En Russie, selon les chiffres officiels, c’est un minimum de 100,000 jeunes qui sont dépendants à la « crocodile ». Par contre les chiffres estimés par les associations gravitent autour d’un million de personnes concernées avec un taux de décès préoccupant.

La drogue est d’abord arrivée à la frontière de l’Allemagne, où on peut y trouver de grandes communautés russes. Des personnes ont consulté des médecins aux urgences de la ville de Bochum avec des meurtrissures sur la peau identique aux marques provoquées par la « Crocodile ». Ces patients étaient certains d’avoir acheté de l'héroïne à un dealer à la gare centrale. Naturellement ils ont paniqué à la vue des dégâts sur leur peau. Un porte-parole de la police de Bochum précise : « Nous avons connaissance de cas dans toute l'Allemagne, ce cas n'est pas isolé »

Les autorités sont surtout préoccupées par la facilité de fabrication de cette drogue. « Il est possible qu'il s'agisse d'un mélange que les gens ont eux-mêmes réalisé », précise un porte-parole de la police criminelle.

Une drogue facile à fabriquer et bon marché

La crocodile se produit aisément à partir de la codéine, substance qui appartient à la famille de la morphine. La codéine se trouve facilement comme dans certains sirops pour la toux ou dans certains médicaments antidouleur. En plus de la codéine la recette inclut de l’iode accompagné parfois d’autres ingrédients comme de l’essence, des dissolvants à peinture ou du phosphore rouge (la partie rouge au bout des allumettes). Les consommateurs de crocodile (désomorphine), lorsqu’ils survivent, sont parfois condamnés à être amputés de la partie nécrosée de leur membre, effet de la prise de cette drogue mortelle. En Russie le coût de cette drogue est environ 20 fois moins que celui de l'héroïne.

Qu'est-ce que la désomorphine ?

Créer vers 1930 aux états-unis, la désomorphine devait être un antidouleur qui provoquerait moins de dépendance que la morphine. Malheureusement, ce médicament se révéla bien pire.



source :
Le Figaro
Actualité International





Si vous ou un proche avez besoin d'aide pour une dépendance,
appelez maintenant et demandez à un conseiller comment Narconon Trois-Rivières peut vous aider à vous aider.

1-800-380-9176   (Ligne sans frais pour l'Amérique du nord)
Ailleurs   819-376-8181   demandez à parler à un conseiller

ou contactez-nous via le formulaire de consultation en ligne.


Nos conseillers sont à votre
disposition. Appellez maintenant
et demandez leur comment
Narconon Trois-Rivières
peut vous aider.
 


Les astérisque (*) signalent les champs requis

* Votre prénom
* Votre nom
* Cette demande est-elle pour vous ? Oui   Non
Si non pour quelle personne ?
Prénom
Nom
Ville
Pays
* Téléphone
Téléphone (travail)
Cellulaire
* Adresse de courrier électronique
* Décrivez la situation présentement.

Ajoutez aussi n'importe quelles autres informations pertinentes.

 

Toute demande reçoit une attention rapidement !

Copyright© 2011 Narconon Trois-Rivières. Tout droits réservés. Narconon et le logo Narconon sont des marques déposées et une marque de service détenues par l'Association for Better Living and Education (ABLE) et utilisées avec son autorisation.