Accueil  |  Le programme  |  Racontez-nous votre histoire  |  Contactez-nous    
Drug Information
  1-819-376-8181

Les drogues et les bébés; ce qu'une femme enceinte doit savoir

 

Donner naissance à un enfant, c’est faire cadeau de la vie. C’est un cadeau d’une si grande valeur, que personne ne peut l’estimer. Même si quelquefois ils ne sont pas planifiés, les enfants sont notre héritage et sont de notre propre sang. Alors il va sans dire que nous allons les choyer de notre amour, de notre attention et de nos soins constants. Une femme enceinte doit adopter un style de vie plus sain, être plus consciente face aux mouvements qu’elle fait dans sa journée, ou prendre des cours prénataux pour savoir à quoi s’en tenir. Peu importe le nombre de livres lus sur le sujet, ou combien de précautions nous prenons pour prévenir de terribles accidents, il y a un aspect important dans les habitudes de vie d’une femme enceinte qui doit absolument changer. Que ce soit occasionnel, dans un but social ou une forte dépendance, toute femme attendant un enfant doit savoir qu’un usage continu et/ou un abus de drogues ou d'alcool peut causer des torts irréversibles au bébé.

La consommation de drogues ou d’alcool avant la conception du bébé peut causer un problème aussi, mais un arrêt immédiat dans l’usage de ces substances reste tout de même une amélioration significative. Une telle décision ne devrait pas seulement être basée sur la venue du bébé, mais également sur la santé et le bien-être de la mère. Un problème de consommation constitue un sérieux problème qui peut mettre en danger la grossesse et l’habileté de la mère à prendre soin de son enfant.


La drogue et les bébés

Beaucoup d'études conduites par plusieurs institutions reconnues, démontrent l’usage de drogues illicites par des femmes enceintes. Selon une recherche conduite par la 1Substance and Mental Health Services Administration (SAMHSA), « en 2002 et 2003, 4.3% des femmes enceintes âgées de 15-44 ans ont consommé des drogues illicites le mois dernier, 4.1% on rapporté un usage excessif de l’alcool et 18.0% ont dit avoir fumé la cigarette. »

Dans une étude faite auparavant par le National Institute on Drug Abuse (NIDA) en 1994 (Figure 1), nous constatons que le nombre de femmes enceintes faisant usage de drogues illicites a décliné. C’est un aspect positif, mais dans un intervalle de 8 ans, les chiffres sont encore significativement élevés.

Ces résultats demeurent inquiétants. Quand nous considérons le nombre de femmes enceintes aux États-Unis (environ 4 millions), on estime à 172 000 le nombre de femmes enceintes qui consomment des drogues illicites. Alors, on peut dire qu’il y a 344 000 vies en danger, puisque l’alcool et les drogues peuvent poser des risques pour la mère et pour l’enfant à venir.

Nombre de femmes prenant des drogues illicites ou buvant beaucoup pendant leur grossesse

Le type dominant de substance consommée pendant la grossesse est l’alcool. Il existe quelques explications raisonnables et justifiables à cela. Premièrement, la femme ne sait pas nécessairement immédiatement qu’elle attend un enfant. Un couple qui souhaite concevoir un enfant peut prendre toutes les précautions nécessaires pour minimiser tout risque pour le bébé, ce n’est pas toujours le cas pour une grossesse inattendue. Deuxièmement, ce n’est pas toutes les femmes qui sont suffisamment informées sur les précautions et les habitudes de vie saine à adopter enceinte. La famille et les amis peuvent aussi être d’une grande aide pour informer et fournir des suggestions.

Pourquoi quelques femmes enceintes boivent-elles toujours de l’alcool alors? Il peut y avoir plusieurs raisons cachées sous ce problème. Un manque d’information ou un mauvais avis peut mener la femme enceinte à sous-estimer et minimiser les effets que l’alcool aura sur son enfant. Si la femme est une alcoolique, elle sera peut-être incapable de se débarrasser de sa dépendance par elle-même. Elle pourrait aussi être dans un refus total de reconnaître son problème et penser qu’elle est simplement une buveuse sociale ou occasionnelle. Peu importe la raison, prendre de l’alcool pendant la grossesse a des conséquences graves.

// next





Si vous ou un proche avez besoin d'aide,
appelez maintenant et demandez à un consultant comment Narconon Trois-Rivières peut vous aider à vous aider.

1-800-380-9176   (Ligne sans frais pour l'Amérique du nord)
Ailleurs   819-376-8181   demandez à parler à un consultant

ou contactez-nous via le formulaire de consultation en ligne.



Contactez un conseiller
et demandez comment
Narconon Trois-Rivières
peut vous aider à vous aider.
 


Les astérisque (*) signalent les champs requis

* Votre prénom
* Votre nom
* Cette demande est-elle pour vous ? Oui   Non
Si non pour quelle personne ?
Prénom
Nom
Ville
Pays
* Téléphone
Téléphone (travail)
Cellulaire
* Adresse de courrier électronique
* Décrivez la situation présentement.

Ajoutez aussi n'importe quelles autres informations pertinentes.

 

Toute demande reçoit une attention rapidement !

Copyright© 2011 Narconon Trois-Rivières. Tout droits réservés. Narconon et le logo Narconon sont des marques déposées et une marque de service détenues par l'Association for Better Living and Education (ABLE) et utilisées avec son autorisation.